en/

"[...] When a photographer, who travels the world like a geographer in order to render an account of it, offers the same shot, always the same, never really the same, he intrigues through the repetitive demonstration of the apparently indifferenciated (a sea is a sea, after all). Except that his framings are supplied with extremely specific geographical coordinates, index of there being something else. To see, surely not. He points where the eye remarks nothing. To conceive, maybe. He points and suddenly a chasm opens: across the mental cartography that we project on all seas, no matter what sea, the real geography of the border overlays itself. A fleeting vision that doesn’t hold and fails to resist the incommensurable. The space of the sea (like that of the sky) is an immensity that won’t stand the idea of delimitation. Elsewhere, another opaque framing that keeps shut up what its caption reveals. "

fr/

"[...] Quand un photographe, qui parcourt le monde à la façon du géographe pour en rendre compte, livre le même cliché, toujours un peu le même, jamais vraiment le même, il intrigue par la monstration redondante de l'apparent indifférencié (une mer reste une mer, après tout). Sauf que ses cadrages sont assortis de coordonnées géographiques ultra précises ; l'indice alors qu'il y aurait quelque chose d'autre. A voir, sûrement pas. On pointe là où l'oeil ne remarque rien. A concevoir, peut-être. On pointe et soudain s'ouvre une béance ; sur la cartographie mentale que l'on projette sur toutes les mers., n'importe quelle mer, se surimpressionne la géographie réelle de la frontière. Une vision fugace qui ne prend pas et ne peut résister à l'incommensurable ; l'espace de la mer (comme celui du ciel) est une immensité qui ne peut souffrir l'idée de délimitation. Ailleurs, un autre cadrage opaque qui tait ce que sa légende révèle."

Sample of the text "Les messages terrestres"
Jack Cox / Alexandra Delage
for Irmavep Club : Livret IV

Full text